Elle était la vie

Elle militait, se battait pour la vie

La défense des libertés avec Amnesty International

Le secours aux victimes de toutes les oppressions avec RESF, "Tous citoyens", Cimade et bien d'autres encore

Un AVC l'a terrassée

Elle nous a quittés

En ces temps où l'on confine jusqu'à la pensée sans doute est-il opportun de renouer avec les traditions populaires trop vite oubliées, sacrifiées à d'autres rituels minutés, aseptisés qui masquent jusqu'au visage

Renouer avec des traditions de temps d'avant, antérieurs à la mémoire elle-même

Une veillée

 

 

Le film intégral de l'hommage rendu à Cathie place Garibaldi, le 27 mars 2021. 

 

 

C'est en partageant des souvenirs qu'on construit une mémoire commune

 

Cimade, Droits de l'homme, RESF, Amnesty, Habitat et citoyenneté, Tous citoyens...

Un engagement total pour la sauvegarde de personnes en danger et pour la défense des libertés.

Cependant elle ne les oubliait pas, elle savait aussi ménager du temps dans les intestices pour ses proches.

Depuis trois ans elle avait ajouté à ce combat le petit fils qu'elle avait adopté. Elle avait ajouté une espérance.

La vie continue.

Les oppressions et les injustices ne cesseront pas demain.

 

Un conte San (Bushmen) de temps hors du temps.

D'un temps où le rêve fusionne avec la réalité.

Conte que je dédie à Cathie et Abakar son petit fils qu'elle a sauvé de la barbarie.

Un conte choisi dans la culture d'une population que la colonisatin a confinée dans le désert du Kalahari.

Une population que l'on chasse à nouveau parce que le désert est source d'immenses profits depuis qu'on y a découvert des filons de diamants.

Une  pôpulation que l'on chasse pour construire des réserves d'animaux.

Une populaiton de nomades que l'on affame au nom de l'écologie en leur interdisant la chasse sur les terres arides qu'on leur avait destinées.

 

MJ-Mm