Autour du Petit chaperon rouge

Les enfants d'une classe de la maternelle (MS-GS) Thérèse Roméo à Nice ont l'habitude de sortir souvent pour que leur quartier soit réellement le leur. Ils observent, découvrent, dessinent, expliquent à leurs correspondants, montrent àleurs parents... mais rencontrent également des gens, des commerçants, des artisans. Ils se rendent régulièrement dans une EHPAD dans laquelle ils proposent des jeux aux papis et mamies, des chants et diverses activités qu'ils font en commun dans des ateliers. Ils les invitent même, quand c'est possible dans leur classe.

Cette fois ils ont décidé, en conseil coopé, de réaliser un spectacle théâtral. Ce sera Le Petit Chaperon Rouge.

La représentation achevée, on ne va pas en rester là ! Lors du conseil de bilan concernant ce spectacle, ils souhaitent écrire leur propre histoire, ensemble. Ce ne sera pas un Chaperon "Rouge", mais "Bleu". Et puis tous et toutes sont d'accord, il faut changer : ce sera un garçon. Alors on part dans le quartier de l'école, entre les deux gares à Nice, pour prendre des repères afin d'établir des trajets pour les personnages. Pas de forêt mais un supermarché. Pas de chemin mais des trottoirs et des rues. Et puis des rails, des noms à ces rues. Pas de maisons mais des appartements, etc. Ils commandent à la maîtresse, sur place, la photos qu'ils désirent pour réaliser un album. Sur leur bloc à dessin, qu'ils ont toujours avec eux, ils dessinent, font des essais et finissent par choisir ce qui pourra être reporté sur l'album. Les textes sont écrits par la maîtresse sous la dictée des enfants. Le conteur s'empare à sa façon de leur histoire pour lui donner la forme que doit prendre un vrai conte : l'oral.

Plus tard, une participation à l'inauguration officielle de la webradio académique, ici rappelée dans une émission spéciale qui a été dessinée par les enfants et photographiée. La webradio fait partie des projets de la classe de Mireille.